Bongo Comics

IDW Publishing, Boom ! Studios, Dynamite Entertainment, Valiant, Archie, Oni Press et tout autre éditeur de comic books.
l'archer vert
Messages : 41
Inscription : 12 mai 2018 20:57

Message Bongo Comics par l'archer vert » 13 août 2018 14:39

https://www.superpouvoir.com/fin-de-ser ... our-bongo/
Archervert a écrit :C’est un pilier discret mais bel et bien présent du monde des comics qui va disparaître. En octobre, le dernier numéro de la série de comics des Simpson paraîtra. 245 numéro et 25 ans de publication qui auront fait les beaux jours de l’éditeur Bongo Comics, dont le futur est désormais très incertain.

Après le lancement en 1989 du très populaire dessin animé des Simpson, son créateur Matt Groening a eu la liberté de réaliser un de ses rêves de jeunesse en créant sa propre maison d’édition de comic-books, Bongo Comics. Lancée en 1993 avec la collaboration du couple Steve et Cindy Vance et de Bill Morrison, la structure proposent des aventures supplémentaires en BD du petit monde de Springfield, mais aussi de l’autre création de Groening, Futurama. D’autres adaptations sont venus grossir les rangs des titres proposés comme SpongeBob SquarePants (Bob l’Éponge chez nous).

L’année dernière, l’historique Bill Morrison a quitté l’éditeur pour rejoindre la rédaction de Mad Magazine tandis que le rachat par Disney de 20th Century Fox – diffuseur des Simpson – jette un flou sur le futur de la licence. Un flou auquel vient donc participer l’annonce de l’arrêt de Simpsons Comics au 245, après 25 ans de parution ininterrompue. Nathan Kane, directeur créatif de Bongo et scénariste du dernier numéro, parle de « la fin d’une ère » sur son compte Instagram. L’autre série de Bongo, SpongeBob SquarePants, est mise en « pause de longue durée », donnant à penser que Bongo fermerait bien ses portes, pour un temps du moins.

En France, Bongo a été publié par Dino, puis par Panini. Depuis 2008, c’est Jungle qui traduit les Simpson avec un succès non démenti. L’arrêt des titres de l’éditeur américain pourrait mettre le français dans l’embarras.


Image

Répondre