TRON (Steven Lisberger, 1982)

JayWicky
Messages : 3
Inscription : 27 mai 2018 07:57

Message TRON (Steven Lisberger, 1982) par JayWicky » 27 mai 2018 08:19

Quelqu'un de sérieux pourra éditer ce post inaugural plus tard. En attendant, je copie-colle ce que notre ami wiki (pas Wicky, wiki...) a à dire sur ce film :
Wikipedia France a écrit : Réalisation : Steven Lisberger
Scénario : Steven Lisberger & Bonnie MacBird
Acteurs principaux : Jeff Bridges - Bruce Boxleitner - David Warner - Cindy Morgan
Sociétés de production : Walt Disney Productions - Lisberger/Kushner
Pays d’origine : États-Unis
Genre : Science-fiction - Action - Aventure
Durée : 96 minutes (1 h 36)
Sortie : 1982

Kevin Flynn est un programmeur de jeux vidéo de génie, travaillant chez ENCOM. Mais, la paternité des jeux vidéo qu'il développe est usurpée par un de ses collègues, Ed Dillinger, qui parvient à le faire licencier. Devenu tenancier d'une salle d'arcade où tournent ses propres jeux, au bénéfice d'ENCOM, Flynn tente chaque soir depuis chez lui de pénétrer le système informatique de la société éditrice. À l'aide de son programme CLU (Codified Likeness Utility en anglais), il recherche des preuves de la spoliation dont il a été victime. Mais le système est bien protégé, sous le contrôle du MCP (le « Maître Contrôle Principal » ou Master Control Program en version originale), un ancien programme d'échecs, créé par Dillinger, qui a atteint le stade d'intelligence artificielle par une évolution autonome incontrôlée. Dillinger est lui-même devenu le président d'ENCOM.
Moto Light Cycle ; véhicule présent dans le film lors de la séquence des jeux.

CLU ayant été neutralisé par le MCP, Flynn n'a d'autre choix que de s'introduire physiquement chez ENCOM pour accéder de l'intérieur au système informatique de l'entreprise. Pour cela, il compte sur la complicité de ses anciens collègues, Lora et Alan, qui travaillent toujours chez ENCOM. Flynn parvient à accéder à un terminal situé dans les laboratoires d'ENCOM où est mené un projet de recherche sur la dématérialisation (téléportation) des objets. Détecté, le MCP prend alors le contrôle d'un laser expérimental et réussit à dématérialiser Flynn pour l'injecter au cœur du système informatique.

À l'intérieur du réseau informatique, les programmes ont l'apparence de leur concepteur. Flynn y retrouve donc ceux qui reprennent les traits de Lora (programme YORI) et Alan (programme TRON) mais aussi Dillinger (programme SARK). Capturé par les entités à la solde du MCP qui tentent de l'éliminer en le lançant sur la grille de jeux d'ENCOM (combats de disques et motocycles lumineux), Flynn, étant le créateur de ces jeux, parvient à leur échapper et entreprend de libérer le système de la main-mise du couple SARK/MCP. Il y parviendra, récupérant au passage la preuve de ses droits de propriété, provoquant la chute de Dillinger dont il récupère le poste de patron.
Plus d'infos sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Tron. Maintenant, passons aux commentaires, parce que nom de Dieu, si on ne peut plus dire tout ce qui nous passe par la tête quand on est sur Internet, c'est que les capitulistes ou les communardistes ont gagné, bordel de merde.

JayWicky
Messages : 3
Inscription : 27 mai 2018 07:57

Message Tronducteur par JayWicky » 27 mai 2018 08:32

Salut les programmes,

Hier soir, parce que c'était le dernier jour de replay et que je ne l'avais pas vu depuis des années, j'ai revu Tron, et pour la première fois de ma vie, je l'ai vu en VOSTF.

Déjà, un truc que j'ignorais joyeusement, c'est qu'en anglais, "concepteur" se dit "user". Quand on pense au sens qu'a pris le terme "user-generated content", qui en Français correspond (en gros) à "si c'est gratuit, c'est toi le produit", ça laisse songeur. Un des programmes dit à un moment "users wrote us". Mais de nos jours, un utilisateur qui écrit ne conçoit plus de programmes, il écrit des commentaires. O tempora, o mores...

Toute la thématique religieuse du film (sur laquelle on a beaucoup glosé) est présente aussi en VO, bien sûr, mais la VF l'accentue un peu, de façon nuancée, non seulement à travers le texte, mais aussi l'interprétation des doubleurs. Quand Patrick "Futur Bruce Willis" Poivey se parle à lui-même, au moment où le conceptuseur Alan contacte son programme Tron, il prend des intonations de péplum, comme s'il jouait le buisson ardent et Charlton Heston en même temps. En VO, on a plutôt l'impression d'une conversation entre deux cibistes ("Allô ? Y a de la merde dans le tuyau...! Krrschht... Terminé...!"). Même chose quand Tron reçoit le disque codé de son concepteur. En VF, c'est carrément les tables de la loi, et Tron devient lyrique : "Disque codé, Liberté je te nomme", avec les trémolos en dedans. En VO, c'est nettement plus utilitaire : "This coded disc means our freedom". On peut presque y voir une lecture plus politique que religieuse, comme s'il s'agissait d'une déclaration d'indépendance. Cela dit, vu d'Europe, les Américains ont toujours eu l'air de parler de leur constitution avec des accents religieux.

Un autre passage, qui m'a poussé au clavier, c'est celui où Flynn, le concepteur désintégré, rencontre Yori, qui comme tous les programmes porte le visage de sa conceptrice, ici Laura, l'ex de Flynn. Il dit à
Tron, qui semble fort proche de Yori :

"Nice little chip you got there, pal"

Ce que les sous-titres traduisent par "Jolie petite puce que tu as là".

Je n'avais aucun souvenir de cette réplique, alors j'ai remis le même passage en VF. Et là, Pataras...

"Je crois qu'on est dans le même bateau", dit avec la voix d'Alain "Stallone" Dorval (1).

Je suis resté interdit un moment, et j'ai finalement compris. Les collègues ont confondu "chip" et "ship".

Mais comme les raccourcis du genre "haha, la VOST, c'est toujours mieux que la VF" ont toujours tort, deux minutes plus tard, c'étaient les sous-titres qui loupaient une réplique que la VF avait mieux rendue (bleuargh).

Ce que j'en déduis, c'est que nous avons tous appris quelque chose aujourd'hui, et c'est comme ça qu'il faut le prendre.

JW

(1) Y AVIEZ-VOUS SEULEMENT SONGÉ ? Dorval rime avec Serval. Méditez là-dessus.

l'archer vert
Messages : 16
Inscription : 12 mai 2018 20:57

Message Re: TRON (Steven Lisberger, 1982) par l'archer vert » 27 mai 2018 10:15

Commentaire très utile: je ne l'ai toujours pas vu.

J'ai essayé une fois et puis bon, je ne devais pas être dans le mood parce que je n'ai pas dépassé les vingt minutes. Alors que pourtant, on m'en avait chanté les louanges la veille encore. Je ne sais pas. Peut-être qu'il faut l'avoir vu dans son jus de l'époque pour l'apprecier vraiment. En tout cas, la vf participe effectivemment du coté très marqué eighties du film.

Et puis, oui, je viens d'apprendre encore plein de choses pour briller en société.

Répondre